Examen professionnel IEEAC : ce qu'il faut savoir avant de vous lancer !

Le 19 septembre 2019 

Devenir IEEAC vous tente mais vous n'avez pas envie de retourner sur les bancs de l'école pour autant ? C'est possible avec l'examen professionnel IEEAC !

En effet, l'examen professionnel permet aux TSEEAC (mais aussi ICNA, IESSA, TSDD technicien développement durable) comptant 10 années de services effectifs de devenir IEEAC. Si l'agent est admis à l'issue de cet examen, il est affecté directement dans un service de la DGAC en tant qu'IEEAC sans repasser par la case ENAC ! 

Alors si vous remplissez les critères et que l'aventure vous tente, les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 octobre (informations et formulaires sur BV après connexion). Voilà quelques informations pratiques qui vous seront utiles également avant de vous lancer : 

Aperçu de l'examen pro IEEAC

L'examen consiste en 2 épreuves écrites pour l'admissibilité et 1 épreuve orale où seuls les agents qui ont été déclarés admissibles à l'issue de l'écrit peuvent se présenter.

L'épreuve orale consiste en une soutenance du mémoire qui a été rédigé au préalable sur un sujet choisi par le candidat et validé par le jury.

Ainsi, meme si tous les candidats ne seront pas forcément admissibles et ne pourront donc pas présenter leur mémoire, il faut que tous choisissent un sujet et que celui-ci soit validé par le jury avant le début des épreuves. 

Le mémoire et sa note de présentation 

Lors de l'inscription, vous devez envoyer en plus de la fiche d'état des services et de la fiche d'attribution des candidats, une note de présentation décrivant le sujet de mémoire choisi. 

Le format est libre, mais cette note tient en général sur une page et contient un descriptif du sujet choisi en lien avec les missions de la DGAC, de la problématique associée et des enjeux. Vous pouvez présenter le plan si vous l'avez déjà en tête, mais cela n'est pas obligatoire. N'abordez pas les solutions ou les propositions à ce stade puisque c'est le mémoire qui devra les définir. 

Il est recommandé de ne pas présenter un sujet en rapport avec votre activité professionnelle présente ou récente. Pour plusieurs raisons :

- vous serez évalué notamment sur votre capacité d'ouverture et d'analyse : cela est plus difficile à évaluer et moins valorisant sur un sujet que vous maitrisez déjà

- il peut être délicat de traiter une problématique sur un sujet lié à votre poste car cela peut vous mettre en porte à faux par rapport à votre service.

Cette note a pour objectif de convaincre le jury que votre sujet présente un intérêt pour la DGAC en vue de sa validation. Si le sujet est rejeté vous aurez un mois après la décision pour refaire une proposition, ce qui est à éviter alors autant bien y réfléchir dès le départ. 

Et après ?...

Vous devez vous préparer dès que possible (et avant même que votre sujet soit validé) pour les épreuves écrites qui auront lieu en janvier. 

Pour la note de synthèse, la DGAC propose une formation de 3 jours complétée par 2 devoirs blancs à distance. Pour cette année, il est malheureusement trop tard pour s'y inscrire (inscriptions closes au 26 août 2019)...

La note de synthèse est une épreuve qui se prépare sérieusement. A savoir que le niveau exigé est bien au delà de celui de la 2ème qualification TSEEAC que ce soit en terme de volume des documents (une quarantaine de page) ou de rédaction (sujet parfois complexe, le plan n'est pas fourni, peu de tolérance en matière de fautes de synthaxe et d'orthographe). 

Pour l'épreuve technique, vous avez le choix entre 3 matières : techniques aéronautiques et exploitation du transport aérien (TAETA), équipements et systèmes de la navigation aérienne (ESNA), gestion du trafic aérien (GTA).

Pour vous aider à vous décider sur le choix de l'option, n'hésitez pas à consulter les annales qui sont disponibles en ligne sur BV sur cette page 

Ces annales sont utiles également dans le cadre de votre préparation et pour évaluer le niveau demandé. 

Les rapports du jury sont également une mine d'information et de conseils aux candidats pour la préparation de l'oral aussi bien que l'écrit. Les rapports 2019, 2018 et 2017 sont disponibles sur BV 

 

 

Foire aux questions 

Quel est le bon moment pour le passer ? 

Cet examen nécessite un temps de préparation et un investissement personnel important, il est donc préférable de le passer à une période où vous pourrez vous dégager du temps libre aussi bien au niveau professionnel que dans votre vie privée.

Par ailleurs, certains agents notamment les TSEEAC hésitent à le passer lorsqu'ils ont une carrière assez avancée par exemple ceux qui sont classe exceptionnelle, RTAC ou CTAC. 

En effet sachez qu'en cas de réussite vous serez reclassé dans le premier grade du corps des IEEAC (grade normal), ce qui peut entrainer selon les cas une perte de salaire voire une retrogradation au niveau du poste occupé.  Le bénéfice de l'examen pro IEEAC par rapport au corps des TSEEAC s'apprécie sur le long terme, et il faut parfois compter une dizaine d'année pour en avoir les avantages. 

Puis-je rester sur mon poste si je suis admis à l'examen ? 

Non, en théorie la réussite à tout examen professionnel entraine un changement de poste obligatoire

Quels sont les postes offerts à l'issue de l'examen ? 

Les postes proposés sont en général en région parisienne et dans les services avec des postes vacants. Sauf exception, il n'y pas de poste de management en première affectation. Les postes sont connus en général après les épreuves orales de l'examen.

Combien de postes sont offerts à l'examen professionnel ?

Le nombre de postes exact n'est pas encore connu à ce jour pour 2020 mais selon le decret 91-917, 15% du total des postes IEEAC par an est reservé pour l'examen professionnel. Ce taux a subi un coup de rabot en 2018 car le nombre de candidats avait tendance à diminuer au cours de années.

A quel moment dois-je commencer la préparation ? 

Le choix du sujet est crucial dans cet examen. Ainsi n'hésitez pas, plusieurs mois avant de vous inscrire, à lire attentivement les revues de presse, juridique (abonnement possible liens BV disponible ici), les différentes publications institutionnelles de la DGAC. Cela peut vous donner des idées de sujet au dela de votre domaine de prédilection, et c'est bénéfique pour votre culture générale aéronautique qui sera testée également lors de l'oral ! 

Pour la préparation à l'écrit, il est conseillé de suivre la formation proposée par la DGAC qui comprend outre la théorie beaucoup d'exercices pratiques et de devoirs blancs. 

Combien de fois puis-je le présenter ? 

Pour les examens professionnels, le nombre n'est pas limité. Toutefois, mieux vaut se préparer sérieusement dès la première tentative, un jury aura plutôt un a priori négatif s'il voit le nom d'un candidat à de nombreuses reprises mais sans succès.  

Est-ce que les années d'ENAC comptent dans l'Etat de service effectifs ?

Oui tout le temps passé à l'ENAC en temps qu'étudiant compte dans les années de service effectives

Suis-je intégré directement au corps des IEEAC si je suis admis ?

En cas d'admission, vous serez affecté dans votre nouveau poste en tant qu'IEEAC stagiaire pendant un an. Pendant cette période, vous continuez d'être géré dans votre ancien corps. Le salaire est maintenu au même niveau mais l'avancement est gelé. A l'issue de cette période probatoire d'un an et si le supérieur hiérarchique émet un avis favorable, l'agent est intégré dans le corps des IEEAC. 

 

Si vous avez des questions ou commentaires, n'hésitez-pas à nous contacter

ieeac.cfdt@gmail.com

 

Pour les inscriptions et retrouver tous les documents RDV sur BV 

cliquez ici